[ParisCapNord2010] Retour sur un mois de folie!

Répondre
yoyo
Drogué à VRally 4L
Drogué à VRally 4L
Messages : 2261
Inscription : 04 janv. 2010, 23:40
Type(s) de voiture(s) : R4 savane 87, 2cv 57, DS3 2010
Contact :

Message par yoyo »

Ok cool on aura le droit à un petit montage carrément.
Image
Avatar de l’utilisateur
alvinflumox
Ancien
Ancien
Messages : 14139
Inscription : 03 août 2006, 17:50
Award : Membre le plus amical (2007), le plus bel esprit VRally4L (2011,2013)
Type(s) de voiture(s) : Vralline ('86)-prépa raid, golf mk1 gti ('79)-full origine
Ecole/Professions : papa
Contact :

Message par alvinflumox »

Mardi 27 juillet: ... (quelque part en NOR) > Vik (NOR]

La fameuse route des trolls nous attend. Nous nous réveillons vers 8h sous un beau ciel bleu, complètement dégagé et sans un brin de vent. Nous nous préparons un petit déjeuner et remballons rapidement les affaires. Nous avons pas mal de route à faire et de nombreux bacs à emprunter.

Image

Le premier défi de la journée consiste à monter la Trollstigveien – la route des trolls. Cette route de 7 km taillée à flanc de montagne se compose de 11 épingles et couvre un dénivelé de 900 mètres. En bas, nous croisons deux 2CV qui ont également décidé de tenter l'ascension.

Image

Malgré une route peu large et des pentes assez raides, nous arrivons en haut sans difficulté. Bien évidemment, nous n'avons pas passé la 4 mais la 1ère et la 2nde ont bien fait leur boulot !

Image

Au sommet de la route des trolls, nous retrouvons l'équipage de Simone : La Pau du Lyon ainsi que Marc et Christine. Ces derniers nous informent que l'autre 4L est restée en panne à Dombas. Il semblerait qu'un problème d'allumeur ait fini par usiner l'arbre à came. Le moteur est donc hors service et l'équipage 11 de Pascal et Dorota se fait rapatrier en France par leur assureur. Nous sommes la dernière 4L en lisse. Cela fait déjà deux abandons et donc deux voitures laissées sur place. Espérons qu'il n'y en ait pas une troisième.
Nous profitons du point de vue pour faire quelques photos de la vallée et de la Trollstigveien.

Image
Image

C'est alors qu'une flopée d'équipages arrive dont la traction et les suisses. Ils ont également prévu de prendre les deux routes proposées aujourd'hui et donc de continuer sur la route des Fjords. Ils sont aussi pressés que nous.
Nous reprenons la route en espérant attraper le ferry de 12h30 à Geiranger. Une centaine de kilomètres nous sépare encore de cette petite ville portuaire mais surtout le bac de Linde dont nous ignorons la fréquence.

Image

La météo est au beau fixe, les paysages sont grandioses, nous nous arrêtons prendre quelques photos mais en profitons surtout pour ouvrir grand nos yeux. Les montagnes du sud de la Norvège sont magnifiques, les routes sont étroites, sinueuses mais heureusement peu fréquentées. Les animaux : vaches, moutons, chèvres et même quelques lamas se promènent en toute liberté. Il n'est d'ailleurs pas rare de croiser ces bestiaux sur la route.
Nous arrivons à Linde vers 11h30 et avons un bac immédiatement. Nous rencontrons sur cette traversée, qui ne dure pourtant que 10 minutes, plusieurs français qui visitent la Scandinavie dans leurs camping-cars. Ils sont étonnés et admiratifs de notre périple et du fait de l'accomplir en 4L. Nous continuons la route dès la sortie du bac. Il n'y a pas de plaine dans cette région de la Norvège et notre trajet se résume à une succession de montées et de descente, le tout en épingle avec des bus, des camping-cars et des caravanes.
Nous arrivons à l'embarcadère de Geiranger à 12h25, soit 5 minutes avant le départ du bac. Nous sommes persuadés qu'il est trop tard et que nous devrons attendre le suivant qui ne part qu'à 15h30. A 12h33, un des hommes du port, nous fait signe d'embarquer.
En Norvège, tous les bacs sont payants. Une personne passe normalement entre les voitures avant leur montée dans le bac pour le règlement en fonction du véhicule et du nombre de passagers. Cette fois-ci, rien ne nous est demandé pourtant deux personnes sont bien là avec leur monnayeur. Nous montons donc dans le bac en pensant payer à bord.
Nous sortons de la voiture et montons nous installer à l'étage dans les salons. On ne nous demande toujours rien.
Juste avant le départ du bac, alors que maman est en train de faire des photos de la ville depuis le pont, elle aperçoit la 106 de Ludo et Fanny lancée à pleine vitesse pour essayer d'attraper le bateau. Ils arrivent sur le quai, un homme leur fait signe de monter pour finalement s'arrêter quelques secondes plus tard et faire marche arrière.

Image

Un bus autrichien monte à leur place. Nous les photographions sur le quai lorsque le bateau part. Ils doivent maintenant attendre plus de 3h avant de pouvoir prendre le bateau suivant. Heureusement, la petite ville de Geiranger est réputée pour être plutôt touristique.
Quant à nous, la traversée se passe sans encombre. Un commentateur explique les différents points importants du fjord que nous traversons : les noms des chutes d'eau, l'histoire des fermes abandonnées…

Image

Après plus d'une heure de traversée et de visite commentée dans les Fjords, nous arrivons au débarcadère. Nous rejoignons la voiture et sortons du bac sans jamais avoir réglé les 411 NOK, soit 45€ que coutait ce bac. Qu'à cela ne tienne, cela nous permettra de faire quelques courses ou peut-être de s'offrir un petit restaurant.
Nous nous arrêtons une trentaine de kilomètres après le bac, dans un charmant petit village pour manger. Il est déjà 14h lorsque nous nous arrêtons au bord du lac.

Image

Nous nous préparons des sandwichs et nous reposons un peu. Nous ne reprenons la route que vers 16h.
Nous nous arrêtons prendre de l'essence et c'est reparti. Nous nous dépêchons un peu car le ciel devient menaçant et les paysages de plus en plus monotones à mesure que nous nous éloignons des fjords. Nous prenons le dernier bac de la journée qui nous mène au camping de Vik vers 19h. Nous sommes rejoints juste avant ce bac par les suisses.
Nous embarquons les premiers dans le bac et les suisses sont étonnés de nous voir faire demi-tour et embarquer en marche arrière. Il se trouve que le bac fait une escale avant notre destination et que nous devons donc monter en marche arrière. Les voitures descendant à l'escale montent quant à elles en marche avant. A l'escale, nous sommes rejoints par la looser team.
Nous roulons en convoi avec les suisses en direction du camping de Vik où nous devons passer la nuit. Les 10 kilomètres restants se font sans problème et nous retrouvons Tortue 45 et les carottes sauvages au camping.
Nous n'avons plus d'alcool à bruler et n'en avons pas trouvé dans les stations service norvégiennes. Nous empruntons donc le réchaud d'Arnaud et Aurélie pour faire cuire nos tortellinis. Nous installons la tente et mangeons tranquillement. Les douches sont payantes, 10 NOK les 5 minutes. Nous préférons nous abstenir sachant que demain, nous prenons le ferry et que nous aurons donc accès aux douches dans notre cabine.
Nous retrouvons Mathieu après ses 5 jours de route en solitaire et avec lui le Partner de Philippe. Comme annoncé il y a quelques jours par Philippe, il y a bien un tapis de sol supplémentaire. Il nous le prête pour la fin du raid. Papa devrait pouvoir dormir à peu près correctement et ainsi préserver son dos.
Philippe fait un rapide briefing vers 21h pour présenter les 3 dernières étapes et le retour vers la France. Certains équipages décident de prendre la route pour aller visiter Bergen. Plusieurs équipages se manifestent en demandant la permission d'aller à Amsterdam plutôt qu'à Zoutkamp pour la dernière étape. Cela ne pose aucun problème, le prochain point de rendez-vous, où tout le monde sera présent en même temps est Paris.
Nous nous couchons vers 22h car nous aimerions partir tôt demain matin pour pouvoir profiter la ville de Bergen pour accéder à Internet. En effet, il nous manque encore quelques informations pour compléter notre reportage journalistique.

---

++Lo
Avatar de l’utilisateur
alvinflumox
Ancien
Ancien
Messages : 14139
Inscription : 03 août 2006, 17:50
Award : Membre le plus amical (2007), le plus bel esprit VRally4L (2011,2013)
Type(s) de voiture(s) : Vralline ('86)-prépa raid, golf mk1 gti ('79)-full origine
Ecole/Professions : papa
Contact :

Message par alvinflumox »

Mercredi 28 juillet: Vik > ferry pour Hirtshals (DK)

Le programme de la journée est serré mais reste très léger. Nous devons être à l'embarquement du ferry pour le Danemark à 11h. L'embarcadère de la Fjordline se trouve à Bergen à seulement 130km de Vik. Il faut compter 3h pour d'y rendre.
Nous décidons donc de nous lever à 6h pour prendre la route à 7h et ainsi disposer d'une heure à Bergen pour accéder à Internet, compléter notre reportage et si possible faire un petit tour dans la ville.

Les 3h de route se passent sous la pluie et évidemment en montagne. Nous rejoignons Alain et Antoinette sur la route vers 9h. Nous roulons une petite heure ensemble et décidons de nous rendre directement à l'embarcadère pour repérer la route. L'embarcadère est très proche du centre ville, nous décidons donc d'y laisser les voitures et d'aller se balader.
Une employée du port ou de la Fjordline nous informe qu'il n'est pas possible de laisser les voitures ici sans surveillance. Nous sortons donc de l'embarcadère et nous garons à 20 mètres de là sur des places de stationnement.
Nous sortons les k-way, l'appareil photo et l'ordinateur portable et partons à la découverte de Bergen ou plutôt à la recherche d'un Mac Do, Starbucks ou autre endroit nous permettant d'accéder à Internet.

Image

Nous longeons le port et tous les magasins de souvenirs et arrivons au bout de la rue sur un Mac Donald's. Nous commandons un café et un chocolat chaud et nous installons.
Notre recherche d'information sur le net en finlandais et en norvégien durera presque une heure. Nous devons retourner à l'embarcadère pour le point de contrôle et n'avons malheureusement pas le temps de visiter la ville. Pourtant, Bergen a l'air très animé, certes un peu touristique, mais le vieux marché nous aurait bien intéressé.

Tant pis, nous récupérons notre voiture et un PV de stationnement (!) et nous rendons au point de rendez-vous. Philippe nous remet nos cartes pour les cabines et la carte pour permettre à la voiture de monter à bord.
Nous embarquons vers 12h. Nous montons au deuxième étage avec les voitures. Nous sommes étonnés mais le personnel de la Fjordline a également demandé à Alain de monter avec son Def'. La hauteur maximum autorisée est de 2m, or le Defender mesure 2,05 mètres. Arrivé en haut, il n'y a que quelques centimètres entre le toit du Def' et le plafond. Alain décide de dégonfler ses pneus afin de réduire la hauteur du 4x4. Les placeurs ne comprennent pas pourquoi leurs collègues ont fait monter ce véhicule. Cette péripétie retarde la montée des autres véhicules.

Nous prenons nos affaires et montons au pont 4 pour rejoindre notre cabine. L'accès nous est refusé, le nettoyage des cabines est toujours en cours. Nous attendons une bonne vingtaine de minutes puis décidons de redescendre au pont 3 où se trouvent les restaurants et café afin de patienter sur un canapé plutôt que debout dans le couloir.

Quelques minutes à peine après nous être installés au niveau 3, une annonce nous indique que les cabines sont prêtes et que nous pouvons y accéder. Nous remontons et trouvons notre petite cabine au fond d'un couloir. Il est 13h30, nous avons faim mais préférons nous doucher d'abord. Cela fait 5 jours que nous n'avons pas gouté à ce plaisir.
Une fois la douche prise, nous descendons de nouveau sur le pont 3 pour manger les sandwichs que nous avions acheté à Bergen et une part de frites. Nous avons également pris le PC pour finir notre reportage. Mais, après le repas, la fatigue nous prend et nous décidons de profiter du confort du bateau et de notre cabine pour aller faire une sieste. Nous nous reposons près de 3h entre lecture et petites siestes.
Vers 18h, nous nous décidons à retourner au niveau 3 et à finir notre reportage.

Avant même que nous sortions de la cabine, Alain vient frapper et nous informe que le buffet scandinave est ouvert que jusqu'à 19h et que c'est maintenant ou jamais. Cela fait un peu tôt pour nous étant donné que nous avons mangé à 14h et que nous n'avons pas faim.
Nous les laissons aller manger et continuons notre reportage. Nous ne comprenons pas bien pourquoi il faut manger aussi tôt. D'après ce qui est écrit à l'entrée du restaurant, il est ouvert jusqu'à 21h30. Mais comme Pierrot (de l'orga) avait informé les autres équipages, ils sont allés manger. Tant pis, si cela doit être fermé, nous mangerons au snack, quitte à reprendre des frites et des saucisses mais pour l'instant nous n'avons pas faim.

A 20h30, le reportage est terminé et la faim se fait sentir. Nous décidons d'aller voir au restaurant s'il est encore possible d'accéder au buffet. Cela ne pose aucun problème, ils ont encore de la place. Nous payons nos 40€ par personne et le serveur nous installe à une petite table près d'une fenêtre.
Nous nous régalons avec les mets proposés : du saumon sous toutes ses formes, des pinces de crabes, des langoustines, des crudités, de la charcuterie, du fromage. Les plats chauds ne sont pas en reste avec des pommes de terre et des légumes croquants, des tranches de bÅ“uf en sauce délicieuses. Pour le dessert, nous nous contenterons d'une salade de fruit et de glace à la vanille. Cela fait bien longtemps que nous n'avions pas mangé autant.

Image

Nous rejoignons « Tortue 45 » et « Carottes sauvages » peu avant 22h. Nous trions nos photos pour participer au concours « Ferry » et préparons les 11 photos qui participeront au prochain grand jury. Les photos du grand jury doivent être rendues demain soir mais nous préférons profiter de l'ordinateur et de l'alimentation électrique pour le faire dès ce soir. Nous rendons nos deux photos « Ferry » et le reportage à Pierrot, faisons valider le point de contrôle et allons nous coucher vers 23h30.

Jeudi 29 juillet: Hirtshals > Husum [D]

Nous débarquons à Hirtshals, au Danemark à 9h. Nous prenons la route touristique qui longe la côte ouest de la péninsule danoise.
Après la Norvège, la topographie du Danemark est plutôt déstabilisante. Tout est plat, les sols sont sablonneux. On distingue par endroit, de petites dunes de sable.

Un peu avant 10h, nous nous arrêtons dans un petit village balnéaire au nord du Danemark. Le village est mignon mais ressemble beaucoup aux villages de la côte atlantique française avec de nombreux bungalow et autres maisons de vacances.

Image

Les magasins aussi sont assez semblables à ceux de nos régions touristiques : des restaurants et bars avec terrasse, des articles de plage, tee-shirts, babioles en tout genre. Nous convertissons quelques couronnes norvégiennes en couronnes danoises afin de pouvoir assurer les dépenses de la journée.
Nous en profitons pour faire le plein à la sortie de la ville. Nous voulions prendre de l'essence à Bergen avant de prendre le ferry mais trop occupés à la réalisation de notre reportage, nous avons oublié.
Nous reprenons la route côtière et passons au travers d'un champ de dunes de sable. D'après les panneaux explicatifs, il s'agit d'anciens champs de bataille datant de la seconde guerre mondiale. On distingue en effet d'anciennes tourelles et quelques canons.

Image

Nous croisons plus d'allemands que de danois sur la route toute la journée. A croire que la côte ouest du Danemark n'est qu'une immense zone touristique pour allemands en vacances. Nous continuons notre route jusqu'au seul bac de la journée situé à Thyborøn.
Nous arrivons au bac à 12h45. Il y'a plus d'une trentaine de voitures devant nous dont pas mal de raideurs. Nous retrouvons Aurélie et Arnaud rapidement avant qu'ils ne montent dans le bac. Alain et Antoinette sont seulement quelques voitures derrière eux mais devront attendre le bac suivant. Nous en profitons pour manger des sandwichs au thon en leur compagnie.

Il reste encore 21 voitures devant nous et d'après nos estimations suite au bac précédent, il n'a qu'une capacité de 15 à 18 véhicules. Il est donc peu probable que nous ayons le suivant. En effet, le bac de 13H30 ne prendra que 18 voitures. Nous attendons donc jusqu'à 14h avant de pouvoir prendre le bateau et rejoindre l'autre rive.

15h, nous continuons de longer la côte en direction du sud, une grande digue, un peu comme la dune du Pila nous sépare de l'océan. La vue est donc assez limitée, d'autant que le temps se couvre et que nous recevons par moment quelques gouttes. Le vent se lève petit à petit.

Nous nous arrêtons dans plusieurs stations service en espérant trouver de l'alcool à bruler pour notre réchaud. En effet, notre dernière bouteille d'un litre touche à sa fin et nous n'avons pas de quoi faire cuire des pâtes ou réchauffer des raviolis. Nous ne trouvons que de l'allume-feu et des bouteilles de gaz pour réchauds ordinaires.
Le prochain point de contrôle est prévu sur la plage de Rømø, une petite ile à l'ouest du Danemark entre 20h et 21h. Il n'est que 18h mais nous décidons de nous y rendre tout de même tout en cherchant un camping. Malheureusement, le camping sauvage est interdit au Danemark et aucun hébergement n'est prévu par l'organisation.

Sur la route de Rømø, un bruit sourd permanent survient d'un coup et nous alerte. Je l'entend venir de la gauche alors qu'Anaïs l'entend de la droite. Nous nous arrêtons pour vérifier. Le roulement avant gauche montre des signes de fatigue et fait du bruit. Heureusement, nous avons la pièce et devrions pouvoir changer le roulement. Le seul petit problème est que nous avons oublié l'extracteur! (le con) Il nous est donc impossible d'enlever l'ancien roulement pour le remplacer.
Nous décidons d'aller jusqu'à Rømø en espérant que Mathieu, le mécanicien du raid ait ce fameux extracteur. Nous croisons d'autres équipages en route qui nous précisent que l'organisation est déjà sur place et qu'il est possible de faire valider le point de contrôle dès maintenant. Nous nous y rendons, faisons valider le point de contrôle et interrogeons Mathieu. Il vérifie dans le Partner, plein d'espoir, mais rien. Il n'a pas d'extracteur. Il nous reste deux chances de trouver cet extracteur parmi les participants : Jean-Michel et sa Renault 16 ou Thierry avec sa traction. Nous les croisons tous les deux mais aucun n'a emmené d'extracteur.
Le roulement est fatigué et nous n'avons pas de quoi le changer pour l'instant. Soit nous restons dans le secteur de Rømø en attendant l'ouverture des garages le lendemain en espérant que quelqu'un acceptera de nous prêter l'extracteur quelques minutes soit nous prenons la route en direction de l'Allemagne.

Nous décidons de continuer notre route prudemment en évitant les gros axes et les autoroutes. Ainsi, en cas de panne, nous pourrons nous arrêter sans trop de difficulté et avec un minimum de frais de dépannage.
Nous décidons d'avancer en direction de l'Allemagne dès ce soir afin de pouvoir éventuellement s'arrêter dans un garage le lendemain. Étant donné qu'il nous reste des couronnes et que nous n'allons pas camper au Danemark, nous nous arrêtons manger une pizza dans un petit restaurant kebab à quelques kilomètres de la frontière allemande.

Cela fait du bien de faire une vraie pause repas. Le petit restaurant est plutôt agréable et surtout très propre contrairement à beaucoup de kebab en France. La serveuse est très gentille et se propose de nous aider à comprendre la
carte. En effet, les menus sont disponibles en danois ou en allemand mais pas en anglais!
Nous commandons deux pizzas et deux coca et les savourons. Nous reprenons la route après une bonne heure de pause vers 20h30. Nous arrivons en Allemagne quelques minutes plus tard. Nous continuons sur les petites routes départementales et nationales. Nous nous arrêtons dans une station service pour demander la direction d'un camping. Il n'y en a pas dans le coin, nous devons pousser jusqu'à Husum à 25 km de là.
Nous arrivons finalement au camping d'Husum à 22h05. Le camping fermait à 22h. Le gardien nous informe que nous pouvons laisser la voiture devant et aller planter notre tente. Il n'est pas très aimable et a l'air plutôt embêté de devoir faire l'effort de parler anglais. Nous repérons Michel et Patrick (2cv et discovery) installés dans le camping, nous allons à leur rencontre.

Nous retournons tous ensemble à la réception et leur expliquons que nous voyageons ensemble. Le gardien accepte finalement de nous faire une fiche et de nous laisser rentrer la voiture dans le camping à condition que nous roulions très lentement. Nous nous installons à côté de la deuche et du 4x4.
Nous montons rapidement notre tente et nous couchons un peu avant 23h.

Vendredi 30 juillet: Husum > Venlo [HOL]

Nous nous levons vers 8h pour prendre la route vers 9h et essayer de trouver un garagiste qui nous prête le matériel.
Il y a beaucoup de vent au camping pendant que nous rangeons notre tente, la charnière gauche du coffre de la voiture s'arrache. Nous arrivons à retenir le hayon avant que l'autre charnière ne s'arrache à son tour. Nous fermons le bas du coffre et attachons le haut avec une sangle à cliquet.

Afin de limiter les ouvertures et fermetures du coffre, nous rangeons les affaires par les portes arrières de la voiture. La tente, qui est normalement rangée sous le faux plancher ira aux pieds du passager.
Malgré ces péripéties, nous partons à l'heure et sommes sur la route dès 9h10. Nous nous arrêtons dans un premier garage qui nous dit ne pas avoir la pièce car ils ne font pas se genre de réparation.
Nous continuons notre chemin, toujours en évitant les grands axes. Patrick et Michel nous ont prêté une carte routière de l'Allemagne afin que nous puissions suivre un itinéraire bis. Nous décidons de couper tout droit, c'est-à-dire plein ouest, en direction de Zoutkamp. Nous éviterons ainsi Hambourg et Brême mais devrons emprunter trois bacs.

Nous atteignons le premier bac vers 10h, il traverse une petite rivière et ne dure que quelques minutes. Nous continuons notre retour dans la campagne allemande. Il y a énormément de vent. Le paysage est exclusivement constitué de terres agricoles et d'élevage de vaches et moutons. Nous apercevons ça et là des chevaux et des poneys dans leurs enclos.
Lors de notre attente du deuxième bac, entre 11h45 et 13h, nous apercevons une des voitures de l'organisation quelques dizaines de mètres devant nous. Je vais voir et rencontre Pierrot, seul au volant du 5008. Mathieu, Séverine et Philippe ont pris le Partner.
Nous sommes étonnés de voir Pierrot sur cette route car ce n'est pas celle recommandée par l'organisation. Il nous informe qu'il avait envie de prendre les petites routes.

Nous hésitons à aller jusqu'au camping de Zoutkamp, au nord des pays bas car cela représente un détour non négligeable. Nous en discutons avec Pierrot et préférons finalement jouer la sécurité et attaquer la route vers Paris. Nous lui remettons notre sélection de photo pour le dernier grand jury car trop occupés par notre problème de voiture, nous avions oublié de les lui remettre hier soir.
Nous bifurquons donc sur les nationales allemandes en direction du sud. La route est plutôt agréable et calme pour notre plus grand plaisir. Nous décidons de rouler jusqu'à la frontière avec les Pays Bas afin d'éviter de dormir une nouvelle fois en Allemagne.

Après avoir longé la frontière côté Allemagne pendant plusieurs centaines de kilomètres, nous la traversons enfin et arrivons dans la petite ville de Venlo au sud des Pays-Bas, à seulement une centaine de kilomètres de Maastricht.
Nous demandons au GPS de nous trouver un camping, ce qu'il fait sans problème.

Quelques 3km plus tard, nous arrivons dans un camping principalement occupé par des mobil-homes et autres résidences en dur. Cela ne pose pas de problème de s'installer avec une tente et le prix proposé est plutôt correct. Nous nous installons donc sur l'emplacement que nous indique la gérante. Il est 21h30 lorsque nous finissons de planter la tente et de tout installer. Les documents administratifs sont remplis, nous avons un emplacement qui permettrait de stationner deux camping-cars!! il ne nous reste plus qu'à aller nous coucher.
Nous lisons quelques minutes et nous endormons finalement vers 22H30. Nous sommes un peu nostalgiques à l'idée de rentrer demain en France.

Samedi 31 juillet: Venlo > Paris

Nous avons encore près de 600km à parcourir avant d'atteindre le château de Vincennes et l'arrivée du raid.
Nous nous levons vers 7h30 avec difficulté. L'idée de rentrer en France et de retrouver notre quotidien ne nous ravie guère. Nous espérons que la voiture tiendra jusqu'à l'arrivée, ca serait quand même dommage de se faire éliminer en étant absent au dernier point de contrôle.
Nous quittons le camping vers 8h15. Nous avions repéré un Mac Do hier soir en arrivant et y retournons pour prendre un café. Malheureusement, l'établissement n'ouvre qu'à 9h. Nous décidons donc de prendre la route et de s'arrêter plus loin. 9h10, sur la route, nous demandons au GPS de nous conduire au fast food le plus proche. Ce sera donc Mac Donald's. Nous prenons un café et un chocolat chaud et nous remettons rapidement en route.
Nous devons être place de la Nation à 17h au plus tard pour organiser le convoi vers le château de Vincennes à 18h.

Nous avons décidé de ne pas passer par l'autoroute et prenons donc les petites routes. Nous traversons rapidement les Pays-Bas et atteignons la Belgique. Nous sommes surpris par l'état des routes nationales belges. Contrairement aux autoroutes, les petites routes sont très bien entretenues et sont en bien meilleur état. Nous passons Liège et terminons par la traversée de Chimay.
Nous pensions nous arrêter à Chimay quelques minutes pour visiter et éventuellement acheter quelques bières mais la ville est très petite et peu accueillante. Les rues sont tristes et les commerces sont tous fermés.

Du coup, nous continuons notre route. Vers 13h, nous passons la frontière. Ça y est, nous sommes de retour en France. Nous nous arrêtons manger rapidement un petit encas. Il nous reste moins de quatre heures pour être à Paris. Nous nous dépêchons d'avaler un hamburger et des frites.

Nous prenons les petites routes, passons par des petits coins perdus puis arrivons finalement en région parisienne. Qui dit région parisienne, dis embouteillages, mauvaise humeur, conducteur exaspérés, odeurs d'échappements. Quelles réjouissances après ces quatre semaines passées dans un environnement sain et pur.

Le mois d'Août signifie bien souvent période de travaux à Paris. Nous nous retrouvons bloqués une première fois à l'entrée de l'autoroute ! La bretelle d'accès est fermée. Nous prenons les petites rues pour rejoindre la bretelle suivante et ainsi atteindre le périphérique. Nous sommes déjà un peu en retard, il est 17h03.
Nous sortons du périphérique à Porte de Montreuil pour rejoindre au plus vite la place de la Nation. Malheureusement, une fois de plus une rue fermée pour travaux nous oblige à faire un détour. Nous arrivons finalement à 17h15.

Tous les équipages sont là. Notre arrivée est acclamée par la foule, tout le monde nous applaudit. Cela fait plusieurs jours que nous n'avons pas rejoints les bivouacs de l'organisation. Ils savent que nous avons eu quelques petits soucis techniques et mécaniques ces derniers jours et craignent que nous ayons abandonné pour cause de panne. Certes la voiture n'est pas très en forme mais elle devrait nous ramener à Toulouse.

Image

Image

Nous attendons, tous, l'organisation pour aller en convoi vers le château de Vincennes. Mais le dernier jury photo s'éternise. Les familles des membres attendent esplanade du château de Vincennes alors que nous patientons place de la Nation. Aurélie devient folle, ses enfants sont là, à Vincennes, à quelques centaines de mètres d'elle. Cela fait un mois qu'elle n'a pas vu ses deux petits bouts de choux et l'attente se fait longue.

Finalement, Philippe arrive vers 18h30 et nous conduit à Vincennes.
Nous essayons de rouler en convoi mais les feux et autres chauffards parisiens coupent régulièrement le convoi. Nous mettons près de 20 minutes à arriver sur l'esplanade. Nous arrivons donc finalement à 19h avec une heure de retard.
Nous sommes fatigués, à la fois heureux d'arriver, de retrouver nos proches et tristes de revenir à la vie quotidienne, aux factures et autres contraintes. Nous nous rangeons en bataille sur la place.

Image

Les équipages retrouvent leurs familles et amis puis tout le monde se regroupe autour de l'apéritif offert par l'organisation. Cela fait plaisir de retrouver du saucisson, du fromage et du vin rouge. La diffusion des photos du dernier concours est prévue pour 20h30 une fois que le soleil sera plus bas afin que les photos soient bien visibles sur l'écran géant gonflable installé sur l'esplanade.

Image

Les parents et le frère de maman sont là. Ils sont très fiers de notre périple. Ils assistent avec nous à la projection des photos mais doivent repartir avant la remise des prix. Ce n'est pas un problème, nous ne jouions pas le classement donc nous ne nous attendons pas à être bien classés.
Le dernier concours photo ne nous apporte aucune surprise, comme les précédents, aucune de nos photos n'est sélectionnée. Sont récompensés lors de ce trophée, les habituels : Agence tous risques, carottes sauvages, nos amis ukrainiens. Pic et Poc voient une de leurs photos être sélectionnée pour la première fois. La looser team sauve la face avec cette photo.

Vient finalement le temps de l'annonce du classement et de la remise des prix. Nous sommes 14ème sur 22.

Image

Nous comptons sur la victoire des « carottes sauvages » Arnaud et Aurélie mais ce sera finalement 45 Tours en tête, les ukrainiens second et l'agence tous risques en trois. Aurélie et Arnaud ne finissent que cinquièmes. Heureusement, Alain et Antoinette reçoivent le prix de l'esprit du raid. Ce prix leur correspond parfaitement : toujours joyeux, prêts à aider les autres raideurs, proches de la population… Bref de super raideurs. Julien prend les mails de tous les raideurs afin de pouvoir partager les adresses et photos. Avant de partir, nous prenons quelques adresses mail juste au cas où. Nous ne voulons pas perdre de vue ces trois supers équipages avec qui nous avons passé beaucoup de temps pendant ces quatre semaines.
Nous quittons finalement le site de Vincennes à 23h. Retour à la « vraie » vie…

Image

rendez vous peut en 2012... ;)

++Lo
Avatar de l’utilisateur
alvinflumox
Ancien
Ancien
Messages : 14139
Inscription : 03 août 2006, 17:50
Award : Membre le plus amical (2007), le plus bel esprit VRally4L (2011,2013)
Type(s) de voiture(s) : Vralline ('86)-prépa raid, golf mk1 gti ('79)-full origine
Ecole/Professions : papa
Contact :

Message par alvinflumox »

j'espère que ce récit vous a plu, j'ai mis un peu de temps pour le présenter, mais comme vous avez pu le constater, ce n'est pas un raid de 6 jours ;)

je vais enfin pouvoir finir la vidéo maintenant ;)

++Lo
gogo4l
Pilier
Pilier
Messages : 9389
Inscription : 18 juil. 2008, 05:02
Award : Golden Manouche (2009, 2010, 2011)
Type(s) de voiture(s) : tl,gtl,r1123,range rover v8 3,5L,polaris rzr 900,Mercedes classe A 170 CDI
Contact :

Message par gogo4l »

Super récit .

Par contre tu as un léger souci de para .

Gauthier
Avatar de l’utilisateur
alvinflumox
Ancien
Ancien
Messages : 14139
Inscription : 03 août 2006, 17:50
Award : Membre le plus amical (2007), le plus bel esprit VRally4L (2011,2013)
Type(s) de voiture(s) : Vralline ('86)-prépa raid, golf mk1 gti ('79)-full origine
Ecole/Professions : papa
Contact :

Message par alvinflumox »

non, pas de soucis de para, juste des pneus neige qui ont pris 13000 bornes d'un coup, donc pneus lisses ;)

++Lo
freerider_71
Globe-Trotter
Globe-Trotter
Messages : 7758
Inscription : 23 juil. 2008, 17:08
Type(s) de voiture(s) :
Contact :

Message par freerider_71 »

Super récit! En tout cas moi ça m'a donné envi :)
yoyo
Drogué à VRally 4L
Drogué à VRally 4L
Messages : 2261
Inscription : 04 janv. 2010, 23:40
Type(s) de voiture(s) : R4 savane 87, 2cv 57, DS3 2010
Contact :

Message par yoyo »

Et voilà c'est bien triste c'est la fin de l'aventure voici la dernière mise à jour du PDF du Paris Cap Nord By Alvinflumox.

Ton récit était super bien, ca ma donné envie de partir. Bravo à vous deux vous m'avez fait rêver.

Voici le nouveau lien : http://www.megaupload.com/?d=T60EBS03 Paris Cap Nord By Alvinflumox

Tu peut peut être le mettre en première page du coup; comme ca tout le monde peut le lire tranquillement sans être géné par le chargement des photos.
Image
Avatar de l’utilisateur
alvinflumox
Ancien
Ancien
Messages : 14139
Inscription : 03 août 2006, 17:50
Award : Membre le plus amical (2007), le plus bel esprit VRally4L (2011,2013)
Type(s) de voiture(s) : Vralline ('86)-prépa raid, golf mk1 gti ('79)-full origine
Ecole/Professions : papa
Contact :

Message par alvinflumox »

bien vu ;)

merci pour le pdf d'ailleurs :)

++Lo
yoyo
Drogué à VRally 4L
Drogué à VRally 4L
Messages : 2261
Inscription : 04 janv. 2010, 23:40
Type(s) de voiture(s) : R4 savane 87, 2cv 57, DS3 2010
Contact :

Message par yoyo »

C'est pas grand chose juste copié collé ^^
Image
Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité